Sélection de la langue

Gouvernement du Canada / Government of Canada

Recherche

Commission de la condition de la femme des Nations Unies : Sessions antérieures

66e session : mars 2022

Le thème prioritaire de la 66esession de la Commission de la condition de la femme à l’ONU (CSW66) était L'égalité des sexes et l'autonomisation de toutes les femmes et filles dans le cadre des politiques et programmes relatifs au changement climatique, à l’environnement et à la réduction des risques de catastrophes. La Commission a aussi évalué les progrès réalisés dans la mise en œuvre des conclusions concertées lors de sa 61e session (2017), sous le thème de l’Autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution. 

65e session : mars 2021

La 65e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies a eu pour thème prioritaire Participation pleine et effective des femmes à la prise de décisions dans la sphère publique, élimination de la violence, réalisation de l’égalité des sexes et autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles. La Commission a évalué également les progrès accomplis dans la mise en œuvre des conclusions concertées de la 60e session (en anglais seulement) qui avait comme thème : Autonomisation des femmes et lien avec le développement durable.

Déclaration de la ministre Minister Monsef - Transcription

Texte à l'écran : Déclaration du Canada dans le cadre de la 65e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies présentée par la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural, Maryam Monsef, Canada

Texte à l'écran : L’honorable Maryam Monsef, Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural

L’Honorable Ministre Monsef :

Bonjour, Aaniin, Salaam-Alaikum à mes collègues de la communauté internationale. Où que vous soyez, j’espère que vous êtes en sécurité et que vous vous portez bien, et mes souhaits s’adressent également à vos proches.

La pandémie de COVID-19 est la plus grave crise de santé publique à laquelle le Canada a été confronté. Elle a fait ressortir les lacunes fondamentales de notre société et a affecté de façon disproportionnée les personnes qui étaient déjà marginalisées, vulnérables ou en difficulté.

La pandémie de la COVID-19 est la plus grave crise de santé publique à laquelle le Canada a été confronté. Elle a fait ressortir les lacunes fondamentales de notre société et a affecté de façon disproportionnée les personnes qui étaient déjà marginalisées, vulnérables ou en difficulté. (En français dans la version originale)

Les femmes ont subi des pertes d’emploi massives et bon nombre d’entre elles ont bravement servi aux premières lignes dans nos collectivités.

Elles ont assumé le fardeau du travail non rémunéré à la maison et elles ont également été touchées de façon disproportionnée par la hausse des cas de violence fondée sur le sexe et de violence faite aux femmes.

En cette Journée internationale des femmes, nous saluons les efforts des femmes qui œuvrent en première ligne dans la lutte contre la COVID. Nous voulons souligner toutes les façons dont les femmes, en particulier les femmes racialisées, ont été les plus durement touchées par la pandémie.

Ici au Canada, nous avons lancé un appel de propositions pour le Fonds de réponse et de relance féministes, qui est assorti d’un financement de 100 millions de dollars et, au cours de la journée des femmes, nous amorçons un sommet virtuel de deux jours axé sur la réponse et la relance féministes du Canada.

Notre gouvernement continuera à collaborer avec des féministes déterminées pour créer un million d’emplois et améliorer les résultats en matière de santé et de sécurité pour toutes les femmes.

Dès le départ, le Canada a donné à sa réponse à la pandémie une perspective féministe et intersectionnelle pour veiller à soutenir les personnes qui en ont le plus besoin.

En partenariat avec des organismes féministes communautaires, nous avons réussi à permettre à plus de mille cinq cents organismes du pays de continuer à offrir leurs services et à rémunérer leur personnel, car les femmes et les enfants les plus vulnérables de notre pays se tournent vers eux pour obtenir de l’aide au moment où ils en ont besoin alors qu’ils fuient la violence et les mauvais traitements.

Je tiens à remercier tout particulièrement chaque partenaire qui, au début de la pandémie, a répondu au téléphone et à nos messages textes pour nous aider à déterminer les enjeux sur lesquels nous devions nous concentrer. Nous n’aurions pas pu axer notre attention sur cette perspective intersectionnelle genrée sans établir de partenariat avec vous. Nous continuerons de compter sur ce partenariat.

Bien que nous nous attaquons aux inégalités au Canada, nous reconnaissons qu’il faut également appuyer les efforts déployés sur la scène mondiale.

Ma collègue, Karina Gould, ministre du Développement international, et moi-même dirigeons conjointement la Coalition d’action du Forum Génération Égalité liée aux mouvements et au leadership féministes.

Nous investissons plus de 6 milliards de dollars à l’aide internationale dans le cadre de sa Politique d’aide internationale féministe. Et nous avons bien hâte de participer à la session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies cette année pour mieux connaître les efforts déployés par nos collègues du monde entier pour lutter contre la COVID. Nous attendons avec impatience la prochaine occasion de nous inspirer de vos initiatives et de nous réunir dans ce contexte très spécial. Plus jamais ne tiendrons­nous pour acquises les occasions de mobilisation et de rassemblement qui ont profité aux personnes qui nous ont précédées.

Prenez bien soin de vous. Restez en sécurité.

64e session : mars 2020

La 64e session de la Commission de la condition de la femme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) devait avoir lieu à New York du 9 au 20 mars 2020, mais elle a été suspendue en raison de la COVID-19.

La 64e session avait comme objectif principal la revue et l’évaluation de la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing ainsi que sur les conclusions et recommandations de la 23e session extraordinaire de l’Assemblée générale. Les examens devaient inclure une évaluation des défis actuels qui affectent la mise en œuvre du Programme d'action et la réalisation de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes, ainsi comme sa contribution à la pleine réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de dynamiser sa mise en œuvre favorable à l’égalité des sexes.

Examen national du Canada

À tous les 5 ans, ONU Femmes évalue globalement les progrès accomplis visant la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Dans ce contexte, le Canada prépare un Examen national relié à sa propre mise en œuvre. Le présent rapport porte sur les initiatives clés pour la période de 2015 à 2019. Les progrès accomplis visant le Programme de développement durable sont aussi inclus dans le rapport.

Dans le cadre de la rédaction du rapport, le gouvernement du Canada a obtenu les commentaires des gouvernements provinciaux et territoriaux afin de souligner leurs accomplissements reliés à l’égalité des sexes. Le gouvernement du Canada continuera de travailler avec les différentes juridictions pour aborder les défis et les lacunes.

63e session : mars 2019

La 63e session de la Commission a eu pour thème prioritaire « Les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles ». La Commission a évaluée également les progrès accomplis dans la mise en œuvre des conclusions concertées de la 60e session qui avait comme thème : Autonomisation des femmes et lien avec le développement durable.

62e session : mars 2018

La 62e session de la Commission de la condition de la femme a eu lieu au siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU), à New York, du 12 au 23 mars 2018.

Les discussions de la Commission ont eu cette année pour thème prioritaire les « Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural ». On y a aussi évalué les progrès réalisés dans la mise en œuvre des résultats de la 47e session, qui avait pour thème « La participation et l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et des communications, les incidences de ceux-ci et leur intérêt pour la promotion et l’autonomisation des femmes ».

61e session : mars 2017

La 61e session de la Commission de la condition de la femme a eu lieu au siège de l'Organisation des Nations Unies (ONU), à New York, du 13 au 24 mars 2017.

Les discussions de la Commission ont eu cette année pour thème prioritaire « L’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution ». La Commission a aussi évalué les suites données aux conclusions concertées de la 58e session, où il avait été question des « difficultés et réalisations relatives à la mise en œuvre des Objectifs du Millénaire en matière de développement pour les femmes et les filles ». Enfin, la session a abordé le thème émergent de « l’autonomisation des femmes et des filles autochtones ».

NGO members of the Canadian Delegation
Canada hosts event
Minister discusses with Executive Director of UN Women
Canada delivers the Head of Delegation Statement

60e session : mars 2016

La 60e session de la Commission de la condition de la femme a eu lieu du 14 au 24 mars 2016 au siège de l’ONU (Organisation des Nations Unies) à New York.

On y a discuté d’un thème prioritaire, soit « l’autonomisation des femmes et le lien avec le développement durable ». Durant la session, la Commission a aussi évalué les progrès réalisés relativement à « l’élimination et à la prévention de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. »

Dirigée par la ministre de la Condition féminine du Canada, la délégation canadienne à cette session comprenait des représentantes des trois ordres de gouvernement (fédéral, provinciaux et territoriaux) et d’organismes non gouvernementaux, y compris des groupes de femmes autochtones.

Voici quelques les points saillants de la participation du Canada :

Renseignements additionnels

59e session : mars 2015

La 59e session de la Commission s'est déroulée du 9 au 20 mars 2015 au siège de l'ONU, à New York.

Cette session a porté sur la Déclaration et le Programme d'action de Beijing, vingt ans après leur adoption à la Quatrième Conférence mondiale sur les femmes, en 1995.

Durant la session, on a aussi considéré les possibilités de développement à saisir au-delà de 2015 pour autonomiser les femmes et concrétiser l'objectif d'égalité des sexes.

Renseignements additionnels

58e session : mars 2014

La 58e session de la Commission a eu lieu du 10 au 21 mars 2014 au siège de l'ONU, à New York. Son thème prioritaire était : « Les résultats obtenus et les difficultés rencontrées dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement en faveur des femmes et des filles ».

La Commission a aussi évalué aussi les progrès enregistrés dans « L'accès et la participation des femmes et des filles à l'éducation, à la formation et à la science et à la technologie, y compris pour la promotion de l'égalité d'accès au plein emploi et à un travail décent ». Enfin, la Commission s'est penchée sur une question émergente, soit « L'accès des femmes aux ressources productives »« . »

57e session : mars 2013

La 57e session de la Commission de la condition de la femme s'est déroulée du 4 au 15 mars 2013 au siège de l'ONU, à New York. Les États membres se sont penchés sur le thème prioritaire, « L'élimination et la prévention de toutes les formes de violence envers les femmes et les filles ». Le thème à évaluer était «  Le partage égal des responsabilités entre les hommes et les femmes, y compris les soins dispensés dans le contexte du VIH/sida ». Les membres ont également examiné une question émergente, « Les principaux enjeux liés à l'égalité entre les sexes à prendre en considération dans le contexte du développement au-delà de 2015 ».

56e session : février 2012

La 56e session de la Commission de la condition de la femme (en anglais) avait pour thème prioritaire « L'autonomisation des femmes rurales et leur rôle dans l'éradication de la pauvreté et de la faim, le développement et les défis actuels ». Les États membres ont aussi évalué le financement de l'égalité entre les sexes et de l'autonomisation des femmes. Enfin, les membres ont étudié un thème émergent, à savoir, « La mobilisation des jeunes femmes et des jeunes hommes, ainsi que des filles et des garçons, pour atteindre l'égalité entre les sexes ». Au cours de la session, il y a aussi eu des groupes de discussion et des tables rondes de haut niveau sur ces thèmes.

Pour ouvrir, visualiser, parcourir et imprimer les fichiers en format PDF d'Acrobat, vous devez avoir installé le logiciel Adobe Acrobat Reader sur votre ordinateur. Si vous n'avez pas ce logiciel, vous pouvez le télécharger sans frais. Cliquez ici pour télécharger Adobe Acrobat Reader et suivez les instructions d’installation.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :