Sélection de la langue

Gouvernement du Canada / Government of Canada

Recherche

Initiative de recherche sur la violence fondée sur le genre

Concours 2022

Aperçu

Valeur
Jusqu’à 700 000 $
Durée
4 ans
Date limite pour présenter une demande
Du 18 juillet 2022 au 6 octobre 2022 (20 h HNE)
Résultats annoncés
Mars 2023
Présentation des demandes
Application et Instructions

Sur cette page

Contexte

Bien que la violence puisse toucher tout le monde, certaines populations sont plus susceptibles de subir la violence fondée sur le genre ou de faire face à des obstacles accrus pour accéder à la justice et aux services, notamment les femmes, mais spécialement les jeunes femmes et les filles; les femmes et les filles autochtones; les femmes vivant dans les collectivités nordiques, rurales et éloignées; les femmes nouvellement arrivées au Canada; les femmes vivant avec un handicap et les communautés LGBTQ2+. L’intersection de deux ou plusieurs caractéristiques ci-dessus pourrait aggraver le risque et la vulnérabilité à la violence.

La recherche en sciences sociales et humaines est essentielle pour comprendre et contrer les effets négatifs de la violence fondée sur genre, qui peut avoir des répercussions sur tous les domaines de la santé. La violence fondée sur le genre peut également avoir des effets sociaux et économiques qui peuvent s’étendre sur des générations et entraîner des cycles de violence au sein des familles et parfois dans des communautés entières. La violence fondée sur le genre ne se limite pas à la violence physique et elle peut comprendre des mots, actions ou tentatives d’action visant à dégrader, contrôler, humilier, intimider, contraindre, priver, menacer ou blesser une autre personne. La violence fondée sur le genre peut prendre de nombreuses formes, notamment physique, sexuelle, sociétale, psychologique, numérique, émotionnelle et économique. La négligence, la discrimination et le harcèlement peuvent également être des formes de violence fondée sur le genre.

But

L’Initiative de recherche sur la violence fondée sur le genre est une initiative conjointe de Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) et du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). FEGC investira jusqu’à 2 500 000 $ et le CRSH jusqu’à 1 000 000 $ sur quatre ans pour cofinancer des projets de recherche portant sur la violence fondée sur le genre. Le but de cette initiative est de soutenir les chercheures et chercheurs universitaires, en partenariat avec d’autres organismes communautaires axés sur la recherche ancrée dans les collectivités, pour faire progresser les connaissances et analyser les causes et la persistance de la violence fondée sur le genre au Canada. Cette recherche pourrait porter sur les méthodes de prévention, l’accès à la justice et les services de soutien aux victimes et aux personnes survivantes.

La recherche sur les expériences uniques des victimes et des personnes survivantes de la violence fondée sur le genre et sur les effets de cette violence aux niveaux de la personne et de la société doit être fondée sur l’expérience vécue des communautés touchées et inclure la co-production de connaissances avec les organismes communautaires. Les chercheures et chercheurs doivent mener leurs recherches dans une optique intersectionnelle, ce qui permettra de mieux comprendre comment la violence fondée sur le genre est vécue par différentes collectivités et populations selon (mais sans s’y limiter) l’identité ou l’expression de genre, l’orientation sexuelle, la race ou l’ethnicité, l’identité autochtone, l’âge, le handicap et/ou l’emplacement géographique. Conformément aux principes et aux orientations stratégiques établis dans l’Énoncé de principes en matière de recherche autochtone du CRSH et dans le plan stratégique des organismes subventionnaires fédéraux Établir de nouvelles orientations à l’appui de la recherche et de la formation en recherche autochtone au Canada 2019-2022, cette initiative encourage les projets de recherche menés par des chercheures et chercheurs métis, inuits et des Premières Nations pour répondre aux priorités communautaires.

L'initiative cherchera à soutenir un portefeuille diversifié de projets alignés en fonction des thèmes ci-dessous. Les questions de recherche présentées dans chaque thème ne sont que des exemples de domaines potentiels à prendre en considération. Les candidates et candidats peuvent proposer des questions et des objectifs de recherche qui ne figurent pas dans la liste ci-dessous, pour autant que le sujet de recherche s'inscrive dans un des cinq thèmes.

Maisons d’hébergement et logement : Quelles sont les voies d’entrée et de sortie de l’itinérance pour les victimes et les personnes survivantes de la violence fondée sur le genre? Comment le manque de disponibilité de logements abordables au Canada exacerbe-t-il les défis auxquels sont confrontées les personnes victimes de la violence fondée sur le genre? À quoi ressemble la main-d’œuvre des maisons d’hébergement et comment cette main-d’œuvre se porte dans les circonstances de la pandémie de COVID-19? Comment la capacité des maisons d’hébergement se compare-t-elle à la demande? Quels services de soutien et d’hébergement sont disponibles pour les jeunes femmes, y compris les jeunes mères, qui ont besoin d’échapper à la violence entre partenaires intimes? Les services offerts sont-ils culturellement informés? Combien coûte la gestion de centres d’hébergement pour les victimes de violence conjugale et quels sont les effets d’un financement incohérent ou mal aligné? Comment les personnes peuvent-elles faire la transition à une vie sans violence après avoir accédé à une maison d’hébergement ou à un logement de deuxième étape? Dans quelle mesure les maisons d’hébergement sont-elles accessibles aux utilisatrices et utilisateurs touchés par un traumatisme et un handicap, et comment l’accessibilité peut-elle être améliorée?

Violence envers les personnes LGBTQ2+ : Comment la violence fondée sur le genre, en particulier la violence entre partenaires intimes et la violence sexuelle, touche-t-elle les communautés LGBTQ2+? Quels sont les facteurs à l’origine des taux plus élevés de violence sexuelle et entre partenaires intimes envers les personnes LGBTQ2+? Quelles sont les expériences de violence des communautés LGBTQ2+ plus vulnérables, telles que les femmes, les personnes trans et de genres divers, les personnes en situation de handicap, les jeunes, les personnes âgées et les personnes noires, racisées et autochtones? Quels sont les obstacles à la sécurité et à l’accès aux services des victimes et des personnes survivantes LGBTQ2+? Les ressources actuellement disponibles (par exemple, les hôpitaux, la police et les services d’intervention communautaires, les maisons d’hébergement pour les victimes de la violence fondée sur le genre, les centres de crise, le système judiciaire) sont-elles suffisantes et bien orientées pour les personnes LGBTQ2+ ayant survécu à des agressions physiques et sexuelles, à la violence entre partenaires intimes et à la violence familiale? Quelle est l’incidence de la violence envers les personnes LGBTQ2+ sur leur santé, leur emploi et leur bien-être? Quels sont les pratiques et programmes prometteurs pour lutter contre la violence fondée sur le genre envers les communautés LGBTQ2+, et parmi celles-ci?

Ressources naturelles, camps de travail et violence sexuelle : Quelle est la prévalence de la violence et du harcèlement envers les femmes, en particulier les femmes et les filles autochtones, autour des projets d’exploitation de ressources naturelles et des camps de travail? Quelles sont les principales priorités et préoccupations des collectivités autochtones vivant à proximité des camps de travail qui attirent un afflux important de travailleurs? Quels facteurs influent sur les perceptions de la sécurité des femmes et des filles autochtones vivant à proximité des camps de travail? Quels soutiens communautaires, régionaux ou fédéraux sont à la disposition des personnes victimes de violence dans les camps de travail et aux alentours? Qu’est-ce qui influe sur l’embauche et le maintien en poste des femmes autochtones travaillant dans le cadre de ces projets de ressources naturelles? Quelles sont les voies d’accès à la justice à la disposition des travailleuses victimes de harcèlement ou de violence sur les lieux de travail ou aux alentours? Quels facteurs de sûreté et de sécurité doivent être pris en compte lors des phases de planification et de mise en œuvre d’un projet de ressources naturelles, et comment les processus d’évaluation environnementale peuvent-ils mieux prendre en compte le risque de violence fondée sur le genre? Les politiques d’inclusion et les formations élaborées par les sociétés minières et gazières pour lutter contre la violence fondée sur le genre en milieu de travail sont-elles adaptées à la culture et mises au point en collaboration avec les organismes et les collectivités autochtones ou après les avoir consultés?

Accès à la justice et prévention de la violence fondée sur le genre : Comment les obstacles au signalement de la violence sont-ils abordés et quels succès se dessinent? Quels changements et innovations récents dans les lois, les services de police et les procédures judiciaires améliorent ou détériorent les expériences des victimes ou des personnes survivantes au sein du système judiciaire et après les procédures judiciaires? Quelles autres méthodes de justice et de guérison sont actuellement utilisées par les personnes survivantes, et quelles sont les répercussions de ces stratégies? Quels sont les services et initiatives disponibles pour les personnes qui commettent des actes de violence et dans quelle mesure réussissent-ils à prévenir la récidive? Comment le système judiciaire et le secteur communautaire peuvent-ils mieux collaborer pour accroître la participation à de tels programmes des personnes qui commettent des actes de violence fondée sur le genre, et leur succès?

Jeunesse et violence fondée sur le genre facilitée par la technologie : Comment la cyberintimidation est-elle vécue par les jeunes et comment touche-t-elle leur bien-être et leur santé mentale? Quelles sont les dimensions sexospécifiques de la cyberintimidation et de la violence en ligne? Comment la violence fondée sur le genre facilitée par la technologie évolue-t-elle dans le paysage numérique et quel est l’impact pour les jeunes (en particulier l’exploitation des enfants en ligne)? Comment la technologie touche-t-elle les formes et les effets de la violence dans les fréquentations, y compris par le biais des applications de rencontres? Quelles initiatives sont prometteuses pour prévenir la violence fondée sur le genre facilitée par la technologie et pour poursuivre les auteurs? Comment les entreprises peuvent-elles mieux reconnaître et combattre la diffusion de nouveau matériel de pornographie juvénile par le biais de leurs plateformes de services et prendre les bonnes mesures conformément à leurs conditions de service et la signaler aux autorités compétentes?

Objectifs

L’Initiative de recherche sur la violence fondée sur le genre accordera environ cinq subventions à des partenariats de recherche officiels de quatre ans entre un établissement d’enseignement postsecondaire et au moins un organisme partenaire des secteurs sans but lucratif, public ou privé, afin de favoriser la production conjointe de nouvelles connaissances, le renforcement des capacités et la mobilisation des connaissances sur des enjeux cruciaux liés à la violence fondée sur le genre au Canada. Les subventions de partenariat serviront de pôles pour les activités de recherche intersectionnelles, collaboratives et axées sur les défis et la mobilisation des connaissances, ainsi que pour l’incubation de nouveaux partenariats de recherche.

Les objectifs spécifiques comprennent le soutien à :

Valeur et durée

La valeur annuelle des subventions offertes dans le cadre de l’Initiative de recherche sur la violence fondée jusqu’à 100 000 $ pour la première année et jusqu’à 200 000 $ par année pour les trois années suivantes, donc une valeur maximale de jusqu’à 700 000 $ pour quatre ans. Une prolongation automatique d’un an sans financement additionnel est possible dans le cadre de cette initiative conjointe.

Admissibilité

Sujet de recherche

La demande de subvention doit relever, avant tout, du domaine des sciences humaines conformément au mandat du CRSH et doit porter sur l'un des thèmes décrits dans la section « But » ci-dessus. Consulter la page Admissibilité des sujets de recherche pour en savoir plus. Les projets ayant le développement du curriculum pour principal objectif ne sont pas admissibles dans le cadre de cette occasion de financement.

Candidates et candidats

La demande peut être présentée par une équipe de recherche composée d’une candidate ou d’un candidat (directrice ou directeur du projet) et d’autres participantes et participants, dont des codirectrices et codirecteurs, des cocandidates et cocandidats et des collaboratrices et collaborateurs. La candidate ou le candidat (directrice ou directeur du projet) prépare la demande avec les membres de l’équipe au nom des organismes partenaires qui font partie du partenariat. Les candidates et candidats doivent être affiliés à un établissement postsecondaire canadien admissible au moment de la demande. Une chercheure ou un chercheur qui est affiliée ou affilié à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien mais dont l’établissement d’affiliation principal est à l’étranger ne peut pas avoir le statut de candidate ou candidat.

Une candidate ou un candidat qui a reçu une subvention du CRSH mais n’a pas remis son rapport sur les réalisations à la date limite indiquée dans l’avis d’attribution ne peut pas soumettre une nouvelle demande de subvention au CRSH avant d’avoir remis ce rapport.

Une ou un scientifique du gouvernement fédéral qui est affiliée ou affilié à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien doit démontrer que le projet de recherche ou l’activité connexe n’est pas relié au mandat de son employeur ou aux fonctions habituelles pour lesquelles elle ou il reçoit un paiement de cet employeur.

Si la proposition relève du mandat du gouvernement fédéral et que le projet de recherche ou l’activité connexe est exécuté dans des installations gouvernementales, le financement ne peut être accordé que pour le soutien direct aux étudiantes et étudiants (salaires ou allocations et frais de déplacement).

Établissements

Seul un établissement postsecondaire canadien admissible peut administrer les fonds de la subvention. Un établissement qui prévoit administrer une subvention attribuée dans le cadre de cette occasion de financement doit être admissible à le faire ou le devenir.

Voir les établissements admissibles au financement du CRSH.

Codirectrices ou Codirecteurs et cocandidates ou cocandidats

Une personne est admissible à titre de codirectrice ou codirecteur ou de cocandidate ou cocandidat à condition d’être dûment affiliée à l’un des types d’organismes suivants :

Les chercheures postdoctorales affiliées et chercheurs postdoctoraux affiliés à un établissement d’enseignement postsecondaire sont admissibles à titre de codirectrices et codirecteurs et de cocandidates et cocandidats.

Collaboratrice ou collaborateur

Toute personne qui apporte une contribution importante au projet peut avoir le statut de collaboratrice ou collaborateur. Ces personnes n’ont pas à être affiliées à un établissement d’enseignement postsecondaire canadien admissible.

Les personnes du secteur privé et du gouvernement fédéral ne peuvent participer qu’à titre de collaboratrices ou collaborateurs.

Organismes partenaires

Les organismes partenaires peuvent être des établissements ou des organismes (des secteurs public, privé et sans but lucratif) canadiens ou étrangers de tous genres. Au moins un organisme partenaire doit relever du secteur sans but lucratif, public et/ou privé; les demandes impliquant uniquement des établissements postsecondaires en tant que partenaires seront considérées comme inadmissibles.

Présentation de demandes multiples ou titulaires de plus d’une subvention ou bourse

Pour en savoir plus, prière de consulter les règlements du CRSH sur les demandes multiples de subvention et de bourse.

Suivi

Le CRSH s’attend à ce que les titulaires de subvention fassent rapport sur l’utilisation des fonds attribués, les activités menées au cours de la période visée par la subvention et les résultats obtenus. Les candidates et candidats retenus seront informés des exigences relatives à la production de rapports au moment où elles et ils recevront leur avis d’attribution.

Présentation de la demande

Les candidates et candidats doivent remplir le formulaire de demande en suivant les instructions qui l’accompagnent. Les demandes doivent être soumises électroniquement par l’une ou l’un des responsables des subventions de recherche autorisés de l’établissement d’accueil (ou une personne occupant un poste équivalent).

Les candidates et candidats qui ont besoin d’aide pour préparer leur demande doivent communiquer avec le CRSH bien avant la date limite fixée pour la présentation de la demande.

Évaluation et sélection

La sélection des demandes et l’attribution des fonds se font au moyen d’un processus d’évaluation du mérite. La sélection finale des projets sera établie par FEGC sur la base des fonds disponibles, des recommandations du comité de sélection et de l'alignement des projets avec les cinq thèmes proposés en tenant compte de l'objectif de soutenir un portefeuille diversifié de projets afin d'assurer qu'une variété de partenariats et de thèmes complémentaires soient inclus. FEGC vise à sélectionner un projet par thème.

Les demandes de subvention sont évaluées par un comité multidisciplinaire dont les membres ont une expertise pertinente du milieu universitaire ainsi qu’une expertise des secteurs public, privé et sans but lucratif. Les membres du comité, si elles ou ils ne sont pas en conflit d’intérêts avec une candidate ou un candidat ou une ou un membre d’une équipe de recherche, sont invités à évaluer les propositions en fonction des critères énoncés ci-dessous et à s’assurer qu’un vaste éventail de sujets conformes aux objectifs de l’initiative sont recommandés. Le principe du financement minimum indispensable guide le comité dans ses délibérations.

Recherche autochtone

Les Lignes directrices pour l’évaluation du mérite de la recherche autochtone du CRSH s’appliquent aux chercheures et chercheurs (candidates et candidats / directrices et directeurs de projet) qui présentent une demande au CRSH dans le but d’effectuer de la recherche autochtone. Le CRSH fournit ces lignes directrices aux évaluatrices et évaluateurs, afin d’approfondir leur compréhension de la recherche autochtone et des activités connexes, et aux membres des comités, afin de les aider à interpréter les critères d’évaluation propres au CRSH dans le contexte de la recherche autochtone. Le CRSH s’en remet à des évaluatrices et évaluateurs qui possèdent une expérience et une expertise en recherche autochtone pour déterminer dans quelle mesure les lignes directrices peuvent s’appliquer à une proposition donnée. Les lignes directrices peuvent aussi être utilisées par les établissements d’enseignement postsecondaire et les organismes partenaires qui appuient la recherche autochtone.

Équité, diversité et inclusion

Les pratiques de recherche et la conception de la recherche seront évaluées dans le cadre de l’évaluation des critères ayant trait au défi et à la faisabilité, décrits ci-dessous. Il faut aborder les aspects ayant trait à l’équité, à la diversité et à l’inclusion dans les pratiques de recherche et la conception de la recherche dans toutes les sections de la demande où il y a lieu de le faire.

Pour plus de précisions, voir le Guide du CRSH pour aborder les considérations liées à l’équité, à la diversité et à l’inclusion dans les demandes de subvention de partenariat.

Critères d’évaluation et notation

Les demandes sont évaluées en fonction des critères et du tableau de notation ci-dessous :

  1. Défi – But et importance de la recherche (40 p. 100):
    • Originalité, importance et contribution prévue à l’atteinte du but et des objectifs de l’Initiative de recherche sur la violence fondée sur le genre
    • Pertinence des méthodes et approches (dont la coproduction de connaissances), de la revue de la littérature et de la démarche ou du cadre théorique
    • Pertinence des considérations liées à l’équité, à la diversité et à l’inclusion dans la conception de la recherche (entre autres, des questions, des méthodes, du cadre théorique, de la revue de la littérature, de l’analyse et de l’interprétation et des activités de mobilisation des connaissances)
    • Qualité de la formation et du mentorat qui seront offerts aux étudiantes et étudiants, aux chercheures émergentes et chercheurs émergents et à d’autres personnes hautement qualifiées ainsi que des occasions qu’elles et ils auront de contribuer à l’activité de recherche et qualité de la prise en compte des considérations liées à l’équité, à la diversité et à l’inclusion dans le plan de recrutement, de formation et de mentorat
    • Influence et impact probables des résultats du projet sur les organismes partenaires des secteurs sans but lucratif, privé et (ou) public
    • Détermination d’indicateurs d’avancement des travaux
  2. Faisabilité – plan visant l’atteinte de l’excellence (40 p. 100)
    • Pertinence du calendrier proposé et probabilité d’atteindre les objectifs
    • Qualité et authenticité du partenariat, des modalités de gestion et de gouvernance connexes, ainsi que du leadership des organismes partenaires des secteurs sans but lucratif, privé et (ou) public, notamment de leur participation à la conception et à l’exécution des activités de recherche et activités connexes
    • Expertise de l’équipe et bien-fondé du choix des organismes partenaires par rapport au projet proposé
    • Qualité du plan en matière d’équité, de diversité et d’inclusion visant à promouvoir la composition d’une équipe diversifiée, un environnement de travail inclusif et des occasions équitables au sein du partenariat
    • Pertinence du budget demandé et justification des coûts proposés
    • Mention des autres ressources prévues, y compris de l’obtention de contributions en espèces ou en nature de l’établissement d’accueil et (ou) des organismes partenaires
    • Qualité et pertinence des plans de mobilisation des connaissances, notamment en ce qui concerne la diffusion et l’échange des connaissances et la collaboration avec les parties prenantes au sein et à l’extérieur du milieu de la recherche, s’il y a lieu
  3. Capacité – potentiel de réussite (20 p. 100)
    • Qualité, quantité et importance de l’expérience antérieure, des réalisations artistiques et (ou) des publications de la directrice ou du directeur du projet ainsi que des codirectrices et codirecteurs et cocandidates et cocandidats en fonction du rôle joué dans le partenariat et du stade d’évolution de leur carrière
    • Démonstration d’autres activités de mobilisation des connaissances (p. ex. films, prestations, rapports commandés, synthèses des connaissances, expérience de collaboration ou d’interaction avec des parties prenantes, contributions aux débats publics et médiatiques) et d’impacts sur les pratiques professionnelles, les politiques sociales, les services sociaux, etc.
    • Qualité et quantité des contributions antérieures à la formation et au mentorat d’étudiantes et d’étudiants, de chercheures postdoctorales et de chercheurs postdoctoraux et d’autres personnes hautement qualifiées

Tableau de notation

Les membres des comités de sélection attribuent une note pour chacun des trois critères d’évaluation en fonction du tableau de notation suivant. Cette note est ensuite pondérée pour le calcul de la note finale. Afin d’être recommandées pour un financement, les demandes doivent recevoir une note de 3 ou plus pour chacun des critères.

Résultat Descripteur

De 5 à 6

De très bon à excellent

De 4 à 4,9

De bon à très bon

De 3 à 3,9

De satisfaisant à bon

Moins de 3

Insatisfaisant

Communication des résultats

Les bureaux de la recherche des établissements des candidates et candidats sont informés des résultats du concours par l’intermédiaire du site sécurisé du CRSH. Toutes les candidates et tous les candidats reçoivent, joint à la décision du CRSH, un résumé des observations du comité de sélection concernant leur proposition.

Règlements, politiques et renseignements supplémentaires

Le CRSH se réserve le droit de décider si une demande est admissible ou non en fonction de l’information qu’elle contient. Il se réserve également le droit d’interpréter les règlements et les politiques régissant ses occasions de financement.

Toutes les candidates, tous les candidats et tous les titulaires de subvention doivent satisfaire aux exigences des règlements régissant les demandes de subvention et du Guide d’administration financière des trois organismes.

Les titulaires de subvention doivent aussi respecter la Politique des trois organismes sur le libre accès aux publications. Pour en savoir plus, consulter la vue d’ensemble du libre accès. Le CRSH invite également les chercheures et chercheurs à gérer les données résultant de leur recherche en conformité avec les normes et les pratiques exemplaires du milieu de la recherche (dont la Politique sur l’archivage des données de recherche).

Règles particulières concernant l’utilisation des fonds de la subvention

Lignes directrices et autres documents pertinents

Les candidates et candidats à une subvention du CRSH doivent consulter les lignes directrices et documents suivants pour préparer leur demande :

Coordonnées

Pour en savoir plus:

Courriel : partenariats@sshrc-crsh.gc.ca
Sans frais : 1-855-275-2861

Présenter une demande en ligne

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :