Sélection de la langue

Gouvernement du Canada / Government of Canada

Recherche

Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » Biographies des récipiendaires 2019

Monique (Aubry) Frize

Monique Aubry Frize

Monique Aubry Frize est une pionnière qui a fait preuve de leadership et d’excellence dans la promotion de l’égalité des genres au Canada et qui a consacré sa vie au combat pour l’égalité pour les femmes et les filles. La carrière de Monique, qui s’étend sur plusieurs décennies, compte de nombreuses premières. Elle a été la première femme canadienne à obtenir un baccalauréat en sciences appliquées en génie de l’Université d’Ottawa. Elle a également été la première titulaire de la chaire Northern Telecom/CRSNG des femmes en génie de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton, ce qui allait devenir un poste clé destiné au soutien et à l’avancement des femmes en génie. Monique a publié six livres, dont ses mémoires en 2019 aux Presses de l’Université d’Ottawa. 

Monique a toujours été passionnée par l’idée de redonner à la collectivité. Tout au long de sa carrière, elle a activement fait la promotion des femmes à des postes de direction dans les carrières en génie et en sciences. Elle a publié de nombreux articles et donné des centaines de présentations sur le sujet. En outre, elle a joué un rôle déterminant dans la promotion de la documentation, puis de la narration, des réalisations des femmes ingénieures et scientifiques, et elle a été un modèle pour les filles. 

Monique a reçu plusieurs prix et distinctions, notamment sa nomination comme membre de l’Académie canadienne du génie et d’Ingénieurs Canada, sa nomination comme officière de l’Ordre du Canada, sans compter plusieurs doctorats honorifiques. Beaucoup ont bénéficié du dévouement de Monique à l’égalité pour les femmes et les filles.

Regardez une vidéo de Monique qui parle de son travail et de ce que ce prix représente pour elle.

Caitlin Salvino

Caitlin Salvino

Caitlin est une militante féministe intersectionnelle passionnée qui est profondément engagée à utiliser le droit comme outil d’autonomisation. En 2017, après avoir fait face à des obstacles importants pour réformer la politique sur la violence sexuelle à l’Université Carleton, Caitlin a coécrit le document bilingue « À notre tour : une stratégie complète menée par les étudiantes et les étudiants pour prévenir la violence sexuelle et appuyer les survivantes et survivants sur les campus universitaires canadiens ». Ce plan d’action a été signé par plus de 40 syndicats étudiants représentant plus de 600 000 étudiantes et étudiants dans huit provinces et il continue d’être utilisé aujourd’hui comme un outil pour plaider en faveur de réformes, centrées sur les personnes survivantes, des politiques sur la violence sexuelle sur les campus partout au pays. Elle a ensuite cofondé Étudiants pour une culture du consentement, le premier organisme national dirigé par des étudiantes et des étudiants contre la violence sexuelle sur les campus qui travaille avec des leaders étudiants locaux partout au pays pour les soutenir dans leurs efforts visant à mettre fin à la violence sexuelle sur les campus.

Caitlin est fière d’avoir contribué à la création de nombreuses « premières » dans le domaine de la violence sexuelle sur les campus, notamment en rédigeant la première politique sur la violence sexuelle d’un syndicat étudiant canadien (Société étudiante de l’Université McGill en 2018) et en coécrivant le premier Code de conduite pour un organisme de bourses d’études (Rhodes Trust en 2020). Grâce à ses efforts de mobilisation, elle siège au conseil consultatif fédéral sur la violence fondée sur le sexe depuis 2018 et elle en est sa plus jeune membre.

Outre son travail sur la violence sexuelle sur les campus, elle a également été activement impliquée dans le travail intersectionnel féministe et lié aux droits fondamentaux grâce à des expériences avec Oxfam Canada, le West Coast Legal Education and Action Fund et le Bonavero Institute of Human Rights.

Caitlin croit que le mouvement féministe intersectionnel ne peut progresser que s’il est accessible aux femmes et aux personnes non binaires et bispirituelles en situation de handicap. À ce titre, elle travaille étroitement avec la communauté des personnes en situation de handicap, agissant à titre de conseillère en accessibilité auprès de plusieurs organismes de bienfaisance et siégeant actuellement au conseil d’administration du Réseau d’action des femmes handicapées (RAFH) et de son organisme spécialisé dans les maladies rares.

Caitlin est titulaire d’un baccalauréat en droits de la personne et en droit transnational de l’Université Carleton et elle a poursuivi des études supérieures en droit à l’Université d’Oxford, où elle a étudié à titre de boursière Rhodes (Ontario, 2018). Elle compte poursuivre sa passion pour la recherche et la mobilisation féministe intersectionnelle en tant qu’avocate.

Regardez une vidéo de Caitlin qui parle de son travail et de ce que ce prix représente pour elle

Carina Gabriele

Carina Gabriele

Carina Gabriele (elle) est une défenseure de l’éducation, une féministe et une spécialiste des politiques passionnée par la promotion de l’équité entre les genres. Elle est titulaire d’une maîtrise en éducation en politique de l’éducation de l’Université de Toronto et d’un baccalauréat spécialisé en études féminines et en anglais de l’Université Western. Au cours de son mandat en tant que dirigeante élue du syndicat étudiant de l’Université Western, Carina y a créé le programme Women in House en collaboration avec des députés fédéraux, a conçu et mis en œuvre un programme pilote gratuit d’équité menstruelle sur les campus et a plaidé contre la violence fondée sur le sexe sur les campus. Sur le plan professionnel, Carina a travaillé sur Courage to Act, un projet pluriannuel visant à lutter contre la violence fondée sur le sexe et à la prévenir sur les campus postsecondaires, ainsi qu’en tant que conseillère en recherche et en communication pour un conseiller municipal de Toronto. Elle travaille actuellement sur des questions de politique fédérale, en mettant l’accent sur l’équité et la diversité. En dehors de son travail, Carina a été une jeune réalisatrice pour le programme Girls on Board de Fora, et elle est actuellement vice-présidente de la Ontario Student Trustees’ Association (OSTA-AECO) et membre du conseil d’administration de People for Education.

Regardez une vidéo de Carina qui parle de son travail et de ce que ce prix représente pour elle.

Bailey Greenspon

Bailey Greenspon

Bailey est une leader axée sur la collectivité et sur l’impact social dans le secteur à but non lucratif. Depuis plus d’une décennie, Bailey renforce les capacités et crée des liens pour les personnes militantes émergentes de l’égalité des genres partout dans le monde.

Depuis 2017, Bailey a occupé des postes de direction progressistes en supervisant la programmation et la mobilisation chez Fora [anciennement G(irls)20]. En tant que directrice des programmes et de la mobilisation, elle a dirigé trois délégations aux sommets du G20 en Argentine, au Japon et en Arabie saoudite. Elle a également été l’architecte des programmes nationaux Girls on Boards et Next Level et elle a comblé une lacune critique dans les études sur le genre en faisant avancer la recherche originale et intersectionnelle sur le leadership des jeunes femmes et l’inclusion économique. En 2020, elle a occupé le poste de codirectrice générale par intérim et a travaillé avec l’équipe de direction pour faire pivoter et assurer la durabilité de la programmation de l’organisme à travers les perturbations causées par la COVID-19.

Bailey s’inspire du monde des possibilités; elle aime travailler avec l’ambiguïté pour développer des processus, des plans d’action et de nouvelles stratégies. Elle apporte une stratégie intersectionnelle et axée sur l’équité à son travail, une approche soutenue par une compréhension approfondie de l’actualité, des médias sociaux aux mouvements sociaux.

Sa carrière a débuté à Tamale, au Ghana, où elle a aidé des organisateurs communautaires à créer un réseau régional de jeunes leaders, ce qui l’a amenée à Impact Hub à Kuala Lumpur, en Malaisie. Elle est spontanément inclusive et collaborative, des valeurs qui sous-tendent tout son travail, y compris son rôle précédent au Samara Centre for Democracy et ses rôles consultatifs auprès de l’Institut pour la citoyenneté canadienne, DemocracyXchange et Progress Toronto.

En tant qu’éducatrice, Bailey dirige des ateliers et des formations liés au genre, au militantisme et à l’ACS Plus. En 2019, elle a formé 300 étudiantes et étudiants canadiens sur l’égalité des genres lors du Sommet jeunesse du premier ministre. 

En tant que porte-parole, Bailey a représenté le Canada au sein du Groupe de mobilisation des femmes du G20 (W20), a conseillé Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) pour le Forum sur l’ACS Plus et a facilité les négociations au sein du Groupe de mobilisation des jeunes du G7 du Canada. Elle a écrit pour le Toronto Star, National Newswatch et First Policy Response, et elle a fait des interventions sur les ondes de la CBC Radio et divers balados.

Regardez une vidéo de Bailey qui parle de son travail et de ce que ce prix représente pour elle.

Visionnez une vidéo de la ministre Ien qui félicite les récipiendaires des Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire « personne ».

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :