Slection de la langue

Gouvernement du Canada / Government of Canada

Recherche

Glossaire de la violence fondée sur le sexe

Quitter rapidement

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A

Âgisme (ageisme)
Stéréotypes, préjugés et comportements discriminatoires envers des personnes en raison de leur âge. L’âgisme est une pratique répandue qui a des effets néfastes sur la santé et le mieux-être des personnes âgées.Note de bas de page 1
Agression sexuelle (sexual assault)
Toute activité sexuelle non désirée impliquant un contact physique (y compris embrasser, caresser et avoir des rapports sexuels).
Analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) (Gender-Based Analysis Plus (GBA+))
Processus analytique utilisé pour évaluer les répercussions potentielles des politiques, des programmes ou des initiatives sur divers ensembles de femmes, d’hommes ou des personnes de diverses identités de genre. L’ajout du mot « plus » dans ACS+ signifie que l’analyse ne se limite pas aux différences biologiques (sexe) ou socioculturelles (genre), mais considère aussi une multitude de facteurs qui les recoupent pour déterminer l’identité individuelle, notamment la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap physique ou intellectuel.
Approches respectueuses de la culture (culturally safe approaches)
Approches qui reconnaissent et remettent en question les relations de pouvoir inégales entre les prestataires de services et les personnes survivantes en établissant des relations équitables caractérisées par le respect, la responsabilité partagée et l’échange culturel. La culture, les valeurs et les préférences des personnes survivantes doivent être prises en compte dans la prestation de services.

B

Biphobie (biphobia)
Peur ou hostilité à l’égard de la bisexualité et qui se manifeste souvent sous la forme d’injures, d’actes d’intimidation, d’exclusion, de préjugés, de discrimination, ou par des actes de violence. Toute personne bisexuelle ou que l’on suppose bisexuelle, ou toute personne qui ressent une attirance pour plus d’un sexe ou genre, peut subir de la biphobieNote de bas de page 2.
Bispirituel (Two-Spirit or 2-Spirit)
Terme générique anglais qui reflète les nombreux mots utilisés dans différentes langues autochtones pour affirmer l’interdépendance de multiples aspects de l’identité, notamment le genre, la sexualité, la communauté, la culture et la spiritualité. Certaines personnes autochtones s’identifient comme bispirituelles au lieu de ou en plus de lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres ou queers.Note de bas de page 2

C

Capacitisme (ableism)
Ensemble de croyances et de comportements préjudiciables et discriminatoires qui dévalorisent les personnes qui vivent avec une déficience développementale, émotionnelle (affective), physique ou mentale.
Cisgenre (cisgender)
Personne dont l’identité et l’expression de genre correspondent au sexe assigné à la naissance.
Classisme (classism)
Ensemble de croyances, d’attitudes et de comportements négatifs, ainsi que de pratiques qui déprécient, exploitent et excluent des personnes que l’on considère d’une classe ou d’un rang inférieur dans la hiérarchie sociale.
Colonialisme (colonialism)
Tentative d’imposition ou imposition réelle, par un gouvernement colonisateur, de politiques, de lois, d’économies, de cultures, de systèmes et d’institutions pour appuyer et poursuivre l’occupation de territoires autochtones et l’asservissement de nations autochtones, ainsi que les manières internalisées et externalisées de penser qui soutiennent cette occupation et cet asservissement.Note de bas de page 3
Consentement (consent)
Notion définie dans le Code criminel comme étant l’accord volontaire de participer à une activité sexuelle en question au moment où l’activité a lieu. Cela signifie que toutes les parties doivent consentir activement, volontairement et continuellement à l’activité sexuelle. Le consentement ne peut être ni présumé ni implicite, et une personne inconsciente n’est pas en mesure de donner son consentement.

E

Exploitation financière (également appelée violence économique) (financial abuse, also referred to as economic abuse)
Se produit lorsqu’une personne utilise de l’argent, des biens ou des propriétés pour contrôler ou exploiter une autre personne.
Exploitation sexuelle (sexual exploitation)
Abus sexuel d’enfants et de jeunes sous forme d’échange de rapports sexuels ou d’actes sexuels contre de la drogue, de la nourriture, un abri, une protection ou d’autres besoins fondamentaux, ou contre de l’argent. L’exploitation sexuelle comprend les sites Web à contenu sexuel explicite et la pornographie mettant en scène des enfants ou des jeunes.
Expression de genre (gender expression)
Façon dont une personne se présente et communique son genre dans un contexte social. L’expression de genre peut se manifester par l’habillement, l’élocution, le langage corporel, le style de coiffure, la voix ou l’importance plus ou moins grande accordée aux caractéristiques physiques ou aux comportements qui sont souvent associés à la masculinité et à la féminité. L’expression de genre varie en fonction de la culture et peut changer au fil du temps. On parle aussi d’apparence des genres ou de performance des genres.Note de bas de page 2

G

Genre (gender)
Rôles et comportements que la société associe au fait d’être une femme ou un homme. Des normes de genre rigides peuvent entraîner des stéréotypes et influencer nos attentes à l’égard des femmes et des hommes. La perception du genre communément répandue au sein d’une société change avec le temps et varie d’une culture à l’autre.

H

Harcèlement sexuel (sexual harrassment)
Avances sexuelles non désirées, demandes de faveurs sexuelles et autres types de conduite à connotation sexuelle, tant verbale que physique. Le harcèlement sexuel peut impliquer un abus de pouvoir et est souvent utilisé comme un moyen de contrôler ou pour intimider quelqu’un.Note de bas de page 4
Homophobie (homophobia)
Gamme d’attitudes, de croyances et de comportements négatifs qui visent les personnes considérées comme appartenant à la communauté LGBTQ2 (personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles) et qui génèrent des effets systémiques de préjugé, de discrimination et de violence.

I

Identité de genre (gender identity)
Expérience intérieure et personnelle qu’une personne a de son genre. Cela peut comprendre le sentiment d’être un homme, une femme, les deux ou ni l’un ni l’autre, ou encore le sentiment d’être complètement d’un autre genre. L’identité de genre d’une personne peut correspondre ou non aux attentes sociales associées au sexe qui lui a été assigné à la naissance. L’identité de genre étant interne, elle n’est pas nécessairement visible pour les autres personnes. Il convient de noter que l’identité de genre diffère du sexe et du sexe assigné.Note de bas de page 2
Intersectionnalité (intersectionality)
Méthode d’analyse des structures et des rapports sociaux dans une société donnée. Les méthodes fondées sur l’intersectionnalité reconnaissent que l’identité d’une personne est composée de multiples catégories d’identité, y compris, mais sans s’y limiter, les aptitudes, l’attirance, la taille corporelle, la citoyenneté, la classe, les croyances, l’origine ethnique, l’expression de genre, l’identité de genre, la race et la religion. L’intersection de ces catégories d’identité influence la façon dont une personne vit un privilège ou une oppression systémique, selon l’importance que leur accordent les institutions sociales.Note de bas de page 2
Intersexué (intersex)
Terme décrivant une personne dont les caractéristiques sexuelles chromosomiques, hormonales ou anatomiques ne correspondent pas aux notions binaires types de l’homme et de la femme.Note de bas de page 5

L

LGBTQ2 (personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles) (LGBTQ2 : lesbian, gay, bisexual, transgender, queer, and Two-Spirit)
Terme désignant les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles. Il y a de multiples variations de cet acronyme, qui comprennent également les personnes en questionnement, intersexuées, asexuées et alliées.

M

Maltraitance émotionnelle / psychologique (emotional / psychological abuse)
Mots ou actions utilisés pour contrôler ou effrayer un membre de la famille, ou une ou un partenaire intime, ou pour diminuer son respect et son estime de soi. Ceci comprend, mais sans s’y limiter, les insultes, le fait de rabaisser l’autre (dénigrement), l’humiliation constante, l’intimidation, les menaces de violence, les menaces d’enlever les enfants et les menaces de faire du mal à des animaux de compagnie ou de les maltraiter.Note de bas de page 6
Maltraitance (violence) physique (physical abuse)
Utilisation intentionnelle, ou menace d’utiliser la force physique contre un membre de la famille ou un ou une partenaire intime. Cela comprend, mais sans s’y limiter, le fait de pousser, de frapper, de couper, de battre, de gifler, de bousculer ou d’étrangler.
Mariage forcé (forced marriage)
Mariage qui a lieu sans le consentement libre et éclairé d’au moins une des personnes mariées, et qui se produit parfois à la suite de chantage émotionnel, de menaces, de violence physique ou d’un enlèvement. Un mariage forcé n’est pas un mariage arrangé. Dans un mariage arrangé, les parties consentent au mariage. Le fait de forcer une personne à se marier constitue une infraction criminelle au Canada.
Mariage précoce (underage marriage)
Mariage dont l’une ou les deux parties n’ont pas atteint l’âge minimal légal du mariage dans leur province ou territoire de résidence. Au Canada, l’âge minimum pour le mariage est fixé à 16 ans. Chaque province et territoire a imposé d’autres exigences légales concernant le mariage pour toute personne dont l’âge est compris entre 16 ans et l’âge de la majorité. Le mariage précoce constitue une infraction criminelle au Canada. À l’échelle internationale, le terme mariage d’enfant est souvent utilisé pour décrire un mariage dont l’une ou les deux parties ont moins de 18 ans. Le mariage d’enfant se perpétue en raison de l’inégalité des sexes et de la pauvreté.
Mutilation génitale féminine (MGF) (female genital mutilation/cutting (FGM/C))
L’excision, l’infibulation ou la mutilation totale ou partielle des grandes lèvres, des petites lèvres ou du clitoris d’une fille ou d’une femme pour des raisons non médicales. La MGF est une forme de voies de fait graves et constitue un crime au Canada. Le fait d’emmener une enfant hors du Canada afin qu’elle subisse une MGF dans un autre pays constitue également une infraction.

N

Normes de genre (gender norms)
Attentes et stéréotypes à l’égard des comportements, actions et rôles liés au fait d’être un « homme » ou une «  femme  » dans une société en particulier. Les normes de genre contribuent aux déséquilibres de pouvoir et aux inégalités de genre à la maison, au travail et dans les communautés.Note de bas de page 7

O

Orientation sexuelle (sexual orientation)
Terme décrivant les tendances d’une personne en matière d’attirance affective, romantique ou sexuelle. Les orientations sexuelles peuvent être, notamment, les suivantes : hétérosexuelle, lesbienne, gaie, bisexuelle, pansexuelle, polysexuelle ou queer.

P

Personne survivante (survivor)
Terme qui décrit une personne qui a vécu de la violence interpersonnelle. Ce terme peut être préférable à victime, car il reflète le fait que de nombreuses personnes qui subissent de la violence s’en sortent et possèdent la force et les ressources pour aller de l’avant.Note de bas de page 8
Pronoms privilégiés (également appelés pronoms de genre) (preferred pronouns, also referred to as gender pronouns)
Pronoms à la troisième personne qu’une personne souhaite que les autres utilisent pour l’identifier. Ils peuvent inclure, notamment : il/elle, ils/elles, iel/yel, ael, im/em et ille/el.

Q

Queer (queer)
Terme générique qui désigne les minorités sexuelles et de genre qui ne sont pas hétérosexuelles ou qui ne sont pas cisgenres.

R

Racisme (racism)
Subordination, oppression et exploitation systémiques d’un groupe de personnes sur la base de caractéristiques physiques (par exemple la couleur de la peau) ou culturelles perçues. Le racisme est fondé sur des croyances et des comportements qui se basent sur la présomption de la supériorité biologique ou culturelle d’un groupe racial par rapport aux autres, ce qui donne du pouvoir et des privilèges au groupe dominant et se traduit par un traitement inégal et des occasions limitées pour les groupes opprimés.

S

Sexe (également appelé sexe assigné à la naissance) (sex, also referred to as sex assigned at birth )
Sexe biologique qu’une personne se voit attribuer à la naissance sur la base de ses organes génitaux. La plupart des personnes se voient assigner le sexe masculin ou féminin, mais une personne peut aussi être intersexuée.
Sexisme (sexism)
Discrimination ou préjugé fondé sur le sexe ou le genre, en particulier à l’encontre des femmes et des filles.
Soins tenant compte des traumatismes et de la violence (STCTV) (trauma- and violence-informed care (TVIC))
Soins tenant compte des traumatismes pour mettre l’accent sur les répercussions entrecroisées de la violence systémique et interpersonnelle et des iniquités structurelles sur la vie d’une personne. Ce concept reconnaît la violence interpersonnelle historique et actuelle ainsi que ses effets traumatisants, et contribue à mettre l’accent sur les expériences de violence antérieures et actuelles d’une personne. Ainsi, les problèmes d’une personne ne sont pas considérés comme étant uniquement associés à son état psychologique, mais aussi aux circonstances sociales.Note de bas de page 9

T

Traite des personnes (également appelée trafic des personnes) (human trafficking, also referred to as trafficking in persons)
La traite des personnes, également appelée trafic des personnes, implique le recrutement, le transport, le transfert, la réception, la détention, la dissimulation, l'hébergement ou l'exercice d'un contrôle, d'une direction ou d'une influence sur une personne, à des fins d'exploitation, généralement à des fins d'exploitation sexuelle ou de travail forcé.Note de bas de page 10
Transgenre/Trans (transgender/trans)
Terme utilisé pour définir une personne dont l’identité de genre ou l’expression de genre diffère du sexe qu’on lui a assigné à la naissance.
Transphobie (transphobia)
Peur ou haine de toute transgression des normes de genre perçues. Elle se manifeste souvent par des injures, des actes d’intimidation, l’exclusion, des préjugés ou des actes de discrimination ou de violence. Toute personne trans ou de diverses identités de genre (ou perçue ainsi) peut être victime de transphobie.Note de bas de page 2

V

Victime (victim)
Terme défini dans la Charte canadienne des droits des victimes et le Code criminel comme étant une personne qui a subi des dommages matériels, corporels ou moraux ou des pertes économiques par suite de la perpétration d’un crime. Certaines victimes préfèrent s’identifier en tant que personnes survivantes.
Violence entre partenaires intimes (parfois aussi appelée violence conjugale) (intimate partner violence, also referred to as domestic violence or spousal violence)
Préjudices physiques, sexuels, émotionnels (psychologiques) ou financiers infligés par un ou une partenaire intime ou un conjoint ou une conjointe, actuel/actuelle ou ancien/ancienne. La violence entre partenaires intimes peut se produire dans le cadre d’une relation, d’une union de fait ou d’un mariage, dans une relation hétérosexuelle ou dans une relation avec des personnes LGBTQ2 (lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, queers et bispirituelles), à tout moment dans le cours d’une relation, y compris après une rupture, que les partenaires vivent ensemble ou non ou qu’ils partagent ou non une intimité sexuelle.
Violence facilitée par la technologie (également appelé cyberviolence) (technology-facilitated violence, also referred to as cyberviolence)
Gamme de comportements par lesquels une personne a recours à la technologie pour causer des dommages virtuels et/ou en personne. Les actes de violence commis au moyen de la technologie ont pour but de menacer, harceler, intimider, embarrasser, agresser, contraindre, tourmenter ou d’exclure socialement une autre personne ou de lui extorquer quelque chose en utilisant la technologie.
Violence familiale (family violence)
Toute forme de mauvais traitements ou de négligence infligée à une personne, enfant ou adulte, part un membre de sa famille ou par quelqu’un avec qui elle a une relation intimeNote de bas de page 11, actuelle ou ancienne.
Violence fondée sur « l’honneur » (VFH) (“honour” based violence (HBV))
Terme utilisé à l’échelle internationale pour faire référence à tout acte de violence prémédité commis à l’encontre d’un membre de la famille, habituellement de sexe féminin, qui est perçu comme ayant couvert sa famille de honte ou ayant jeté le déshonneur sur celle-ci à la suite d’une conduite désapprouvée, ou d’une rumeur d’une telle conduite, notamment le fait d’avoir des relations sexuelles hors mariage. Dans les communautés collectivistes, certaines personnes croient que la violence restaurera l’honneur de la famille. La VFH peut s’exprimer sous la forme de divers crimes, comme la séquestration, les voies de fait et le meurtre. Elle a été traitée avec sévérité par les tribunaux canadiens. Le terme violence fondée sur l’honneur est controversé, car il pourrait alimenter la discrimination à l’égard des communautés collectivistes en donnant l’impression que la violence est plus répandue parmi ceux qui vivent selon un code d’honneur, ce qui est faux. En fait, la violence fondée sur le sexe est présente dans toutes les communautés, partout dans le monde.
Violence fondée sur le sexe (gender-based violence)
Violence fondée sur les normes de genre et sur une dynamique du pouvoir inégale exercée à l’encontre d’une personne en raison de son genre, de son expression de genre, de son identité de genre ou de son genre perçu. La violence fondée sur le sexe prend de nombreuses formes, y compris la violence physique, économique et sexuelle, ainsi que la maltraitance émotionnelle (psychologique).
Violence sexuelle (sexual violence)
Actes sexuels imposés sans consentement, tentative d’obtenir une faveur sexuelle, menace proférée en vue d’obtenir une faveur sexuelle, commentaires ou avances sexuels non désirés par toute personne, peu importe son lien avec la victime / personne survivante, et dans n’importe quel lieu, notamment, mais sans s’y limiter, à la maison et/ou le lieu de travail.Note de bas de page 12 Note de bas de page 13
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :